contenu principal

Tournage de "FiXion" à Noisy-le-Sec par l'Oeil du Boabab

Du 1er au 7 mars 2021, l’Oeil du Baobab était à Noisy-le-sec pour le tournage de la série policière et fantastique “FiXion”.
Plus de 120 personnes de tous âges et de tous horizons sont venues participer au tournage et ont pu s’initier aux différentes missions proposées : actrice.eur, figurant.e, Chef·fe de file, scripte, son, image, décor, maquillage, machino, clap…
Nous les remercions toutes et tous chaleureusement !
Pour revoir en images cette semaine de tournage cliquez sur + d’infos

Création 2020

Sur le chemin, au loin ou parfois au coin de la rue, il y a des découvertes, des surprises, des étonnements, des interrogations, des rêveries, des paysages… 

Sur le chemin … il y a des petits riens … des grands beaucoup … des grands riens … des petits beaucoup …

Sur le chemin … à Paris, la nuit, est un parcours/installation virtuel proposé in situ dans les 10ème, 18ème et 19ème arrondissements, qui interroge le paysage nocturne féminin à Paris.

Issu d’un collectage de paroles et d’images mené durant plusieurs mois dans ces 3 arrondissements auprès de jeunes filles et jeunes femmes de 14 à 26 ans, ce parcours/installation – réalisé autour d’un balisage/signalétique équipé de QR-Code – ouvre des fenêtres vidéo et sonores sur chaque point de vue collectés, et offre une cartographie singulière et sensible des lieux, rues, quartiers, et arrondissements traversés. Une lecture à voix haute nocturne, proposée ponctuellement, accompagne le parcours/installation.

Nous vous conseillons de découvrir le parcours/installation de nuit
(de jour c’est bien aussi … mais c’est mieux la nuit !)
Pensez à prendre vos écouteurs de téléphone portable
(c’est bien sans … mais c’est mieux avec !)

Création 2020

Sur le chemin, au loin ou parfois au coin de la rue, il y a des découvertes, des surprises, des étonnements, des interrogations, des rêveries, des paysages… 

Sur le chemin … il y a des petits riens … des grands beaucoup … des grands riens … des petits beaucoup …

Sur le chemin … à Paris, la nuit, est un parcours/installation virtuel proposé in situ dans les 10ème, 18ème et 19ème arrondissements, qui interroge le paysage nocturne féminin à Paris.

Issu d’un collectage de paroles et d’images mené durant plusieurs mois dans ces 3 arrondissements auprès de jeunes filles et jeunes femmes de 14 à 26 ans, ce parcours/installation – réalisé autour d’un balisage/signalétique équipé de QR-Code – ouvre des fenêtres vidéo et sonores sur chaque point de vue collectés, et offre une cartographie singulière et sensible des lieux, rues, quartiers, et arrondissements traversés.

⇒ Nous vous conseillons de découvrir le parcours/installation de nuit
(de jour c’est bien aussi … mais c’est mieux la nuit !)
⇒ Pensez à prendre vos écouteurs de téléphone portable
(c’est bien sans … mais c’est mieux avec !)

Création 2020

Parcours sonore et urbain – Paroles de femmes !

Muni.es de la carte du parcours, d’un lecteur audio et d’écouteurs, guidé-es par Ema Drouin, partez en voyage entre Malakoff et Paris 13ème dans les pas de femmes extraordinaires. Militante, cascadeuse, autrice, policière, réfugiée, géographe, élue, oubliées, boulangère, retraitée, curatrice… des générations de femmes d’hier et d’aujourd’hui s’investissent partout, parfois au péril de leur vie. Leurs voix, accompagnées de musique, de dessins-collages in situ et de détours inédits dessinent un chemin où réel et imaginaire se frottent et où colère et joie se tissent.

Dans le cadre d’un travail artistique cartographique qui révèle la ville comme elle est… sensible, ce parcours urbain qui questionne liens entre espace public et habitant.es est le troisième d’une série débutée en 2016.

Création 2016

Sculptures ou instruments d’écoute ? Avec les curieux engins de sa nouvelle création, Décor Sonore vous invite à expérimenter diverses manières de goûter à l’écoute du paysage, et à partager vos sensations.

Mais ne vous attendez pas à espionner les conversations des animaux ou des humains, comme on le ferait avec des jumelles acoustiques : il s’agit ici au contraire d’oublier l’origine des bruits, de perdre le sens de l’orientation et de l’heure qu’il est, de prendre le temps d’une « écoute lente » de notre environnement.